Recevez notre newsletter...

Le Vignoble: vins bio, vin rouge, vin blanc, vin rosé.

Retrouvez nos vins bio en vente en ligne sur:
www.lesvinsdabbayes.fr

Depuis plus de 8 siècles déjà les moines cisterciens, au 12ème siècle, avaient planté de la vigne à Valmagne, comme dans toutes leurs abbayes, (la plupart des grands vignobles bourguignons sont d'origine cistercienne). Depuis, ce terroir à toujours porté de la vigne. Les vins étaient exportés au Mexique au 19ème siècle, vendus à Paris rue Mouffetard entre les deux guerres et sont de nos jours exportés dans le monde entier et distribués chez les Cavistes dans toute la France.
La technique et le respect du terroir, la culture de la vigne est faite mécaniquement en évitant l'emploi de produits et d'engrais chimiques néfastes à l'environnement. Depuis 1999, le domaine a été reconverti peu à peu en agriculture biologique. Nous sommes fiers d'avoir obtenu en 2005 la certification "Qualité Environnement" sous le contrôle de l'AFAQ. La vinification et la mise en bouteille font appel aux techniques les plus modernes, sélection parcellaire, pressurage pneumatique, maîtrise des températures, conditions d'hygiène scrupuleuses (respect des normes HACCP), climatisation des chais de stockage, la technique étant toujours au service de l'expression du terroir.

Les Nouvelles AOP:

Les parties les plus escarpées du domaine ont été classées en Appellation Protégée en 1985 et représentent près de 40 ha. Elles pourront encore être augmentées dans l'avenir. On trouve là deux terroirs bien distincts. Au sud une partie argilo-calcaire où sont produits les vins génériques de l'Appellation, et au nord, séparé par une barrière rocheuse, un terroir de grès rouges où l'on produit les Grès de Montpellier, échelon supérieur des Côteaux du Languedoc. C'est sur le plateau sud de l'Abbaye que l'on trouve les vins de pays.

Les Cisterciens et le vins:

La viticulture organisée telle que nous pouvons la connaitre a pu commencer à se répandre grâce aux conquêtes de l’Empire Romain. Cette viticulture incluant les notions d’appellation et d’origine se développa particulièrement dans le sud de la France et dans la vallée du Rhône.
Avec la chute de l’Empire Romain, la viticulture disparait en grande partie car le vin n’était pas un produit de première nécessité pour tous ces peuples européens plongés dans la misère. C’est seulement grâce à l’église, ou y subsiste une relative stabilité et un reste d’autorité, que la vigne survit.
Entre le 6e et le 8e siècle l’économie de l’Europe reste au plus bas et seul l’idéal de Saint Benoît connait un réel essor avec la multiplication des monastères.
Ces monastères deviennent en grandissant de vrais acteurs culturels et sociaux grâce à leurs hôpitaux, leur disposition à célébrer les mariages et à assurer les enterrements, et bien sur grâce à leur dominance spirituelle. Ces monastères deviennent de plus en plus riches et le vin prend une place de plus en plus centrale, comme par exemple pour les offrandes de vins après les offices des dimanches et fêtes. De ce fait, les moines deviennent les principaux producteurs de vin avec une main d’œuvre importante, ainsi que des celliers, des caves, des pressoirs et des techniques pour améliorer les rendements qu’ils détiennent en exclusivité.
Les moines cisterciens ont une vie épuisante et austère qui allie travail et prière. Mais c’est parce qu’ils sont spécialistes en hydraulique et en agriculture et qu’ils recherchent toujours la meilleure qualité dans tous ce qu’ils font, que la viticulture a pu se développer. Les compétences des moines cisterciens en matière viticole deviennent donc considérables et quasi-exclusives. C’est ainsi que par exemple, ils inventèrent la notion de climat en Bourgogne, qui délimite les parcelles encore aujourd’hui et ce depuis le 12e siècle.

Chaque abbaye avait son vignoble, et c’est donc logiquement que derrière certains grands noms de vin de Bourgogne ou de la vallée du Rhône, se cache une origine cistercienne. Comme par exemple le Clos de Vougeot ou encore les vignobles de Meursault, Musigny, Savigny les Beaunes, Epenottes, Morey St Denis… Nous souligneront par ailleurs que le sauvignon fut introduit à Quincy par les cisterciens de l’abbaye de Beauvoir, comme Gigondas et Vacqueyras appartenaient à l’abbaye d’Aiguebelle.
L’importance du vin pour les cisterciens:
La première raison est avant tout religieuse. En effet le vin était utilisé par les Cisterciens pour les rituels (offices, communions…) et la viticulture s’inscrivait dans la recherche de la meilleure qualité de travail possible imposée par la règle de Saint Benoît dont dépendaient les moines cisterciens.
La seconde raison est d’ordre économique, en effet au fur et à mesure que la qualité du vin s’améliorait, de puissants personnages, marchands ou simples amateurs de vin, commencèrent à s’intéresser au vin.

C’est ainsi que d’une manière voulue ou non, les moines cisterciens ont commencé à faire commerce de leur vin dans une vision « marketing » plutôt intelligente. En effet ils réservaient les meilleurs vins pour leurs hôtes de passage les plus notables. Le prestige du vin grandissait alors avec la qualité des convives.
Les bénédictins ont su préserver la viticulture dans la France du Moyen-Âge, les cisterciens ont inventé la viticulture de prestige qui subsiste depuis maintenant huit siècles. La viticulture moderne est entièrement héritière de la connaissance développée et transmise à travers les générations par les moines cisterciens.

Depuis la révolution, les vignobles monacaux furent réquisitionnés comme bien d’Etat puis revendus. Mais même si ce ne sont plus les moines qui gèrent la viticulture, la configuration, les noms des parcelles et la qualité des vins qui en sont issus ont très peu changés dans les vignobles jadis gérés par les cisterciens.

Nous pouvons donc conclure que même après avoir été chassés, persécutés avec leurs biens pillés ou détruits, il est une chose que les moines cisterciens ont fait traverser les siècles, ce sont leurs vignobles et leurs pierres. L’abbaye de Valmagne fait partie de cet héritage et perpétue la tradition en continuant de produire du vin de prestige sur les mêmes parcelles jadis aménagées par les moines.

Dégustation vin et vente de vins bio en ligne et au caveau de l'abbaye.